Targua – Maroc (Depuis 2016)

Le projet Targua, signifiant « canal » en berbère, a commencé en 2015 et consiste à bétonner des canaux d’irrigation dans la vallée d’Ait Bouguemez située dans le Haut-Atlas marocain.  

Cette région du Maroc vit principalement de l’agriculture et du tourisme, l’eau y est donc indispensable. Les canaux construits par les étudiants du projet se situent dans les villages d’Ibaklioune, Ait Ayoub et Tabant à 2000m d’altitude dans lesquels l’eau arrive en petite quantité depuis la source située à 4 km. Les canaux existants sont des tranchées creusées dans la terre ; l’eau s’infiltre donc en grande quantité dans le sol et ces canaux se bouchent très facilement. Ainsi, les agriculteurs ont des difficultés à irriguer correctement leurs parcelles. La construction de canaux en béton est une solution durable et viable dans cette région rurale.

Afin de mener à bien ce projet l’association Solida’rire est en partenariat avec trois autres associations : l’association Yalla Bismillah, l’association Vision du monde et l’association Ait Ayoub.

L’association Vision du monde propose des voyages solidaires et équitables et encadre plusieurs projets de solidarité dans la vallée d’Ait Bouguemez. Elle permet de faire l’intermédiaire entre les personnes du projet et les habitants afin de mieux comprendre les besoins et les attentes de la population locale.

D’autre part, l’association Yalla Bismillah a pour vocation de soutenir toutes les associations qui participent au développement économique et social de la vallée.

L’association Ait Ayoub contribue à financer le salaire des journaliers et fournit le sable qui est extrait directement du sol.

En 2020, l’objectif est de poursuivre la construction des canaux.

Tout au long de l’année l’association Solida’rire récolte de l’argent par la vente de calendriers et de petits déjeuners dans les différentes écoles, par la recherche de subvention, par un crowdfunding et par toute autre idée originale proposée !

L’argent collecté sera utilisé sur place de trois manières différentes :

  • l’achat des matériaux et des outils nécessaires à la construction (ciment, clous, fer, pelles…)
  • le transport de ces matériaux depuis Azilal (grande ville la plus proche à 80km du chantier) jusqu’au chantier
  • le salaire des maçons locaux.

Plus la somme d’argent récoltée est importante, plus de mètres de canaux pourront être réalisés et plus les matériaux achetés seront de meilleure qualité (le sable par exemple ce qui garantit la durabilité de l’ouvrage).

Grâce à tous les dons reçus, au travail des bénévoles et des locaux, 620 m de canaux ont déjà été construits depuis 4 ans ! Bravo et merci à tous ceux qui ont participé à ce projet qui a un bel avenir devant lui !